Medcare Vacances

chirurgie esthétique

Chirurgie esthétique : les gestes qui mènent à des complications

La chirurgie esthétique consiste à faire une ou plusieurs interventions sur le corps d’un homme ou d’une femme dans le but de corriger une malformation ou améliorer l’aspect esthétique du visage, des seins ou du corps. Certainement un acte de chirurgie esthétique, qu’il soit à visée esthétique ou reconstructrice, comporte des complications, comme toute intervention.

Les complications sont néanmoins rares. Elles dépendent surtout de l’état général du patient, de la complexité de l’intervention et de la qualité du praticien. Elles sont nettement majorées par le tabagisme, qui doit impérativement être arrêté 1 mois avant l’intervention.

Lisez aussi : Chirurgie en Tunisie : tout savoir de A à Z

esthetique

Les raisons qui motivent à avoir recours à la chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique est une pratique applicable sur plusieurs parties du corps ainsi qu’elle peut répondre à une variété de besoins. Nombreuses sont les raisons qui motivent le patient à avoir recours à la chirurgie esthétique tels que : 

  • Rectifier les changements causés par une perte de poids importante ou une grossesse.
  • Corriger l’anatomie 
  • Diminuer l’apparence de cicatrices ou séquelles physiques qui peuvent être provoquées d’un accident ou une autre chirurgie.
  • Amélioration de l’estime de soi du patient 
  • Augmenter le confort  et améliorer la posture du patient via la réduction et la reconstruction mammaire, le retrait de surplus de peau au niveau de l’abdomen, à titre d’exemple.

Grâce aux nouvelles technologies, la chirurgie esthétique fait bénéficier d’un résultat rapide et plutôt satisfaisant, mais comporte aussi certaines complications. 

Les complications en chirurgie esthétique

Avant l’opération, le patient doit être informé par tous les risques et les complications qui peuvent être engendrés par la chirurgie esthétique. La fréquence et la gravité de ces complications sont très variables. 

Hématome 

L’hématome consiste une accumulation de sang au niveau de la plaie opératoire qui peut survenir au cours des premières heures postopératoires. Dans la plupart du temps, cette accumulation du sang se résorbe spontanément. Mais, lorsque celui-ci est volumineux, il peut distendre la peau et compromettre sa vascularisation. Ainsi qu’elle peut comprimer certaines structures en profondeur, ou encore causer des douleurs très importantes. 

Épanchement séreux

C’est un phénomène de fréquence très variable selon les localisations, l’accumulation de liquide lymphatique dans la loge de l’intervention qui est plus ou moins associé à un œdème important. Il est plus fréquent dans les régions riches en ganglions tels que les axillaires et les inguinales et il se traduit généralement par une augmentation transitoire du volume. Il disparaît spontanément et progressivement, mais parfois nécessite des ponctions.

Infection

Ce qui favorise l’infection locale est la présence de bactéries dans la plaie opératoire ou sur certaines régions de l’organisme du patient, ou une diminution des défenses naturelles. 

Après le deuxième jour postopératoire, l’augmentation des douleurs ou la fièvre, doit faire craindre une infection et vous conduire à recontacter votre chirurgien. 

Algodystrophie 

En ce qui concerne la chirurgie de la main, l’algodystrophie correspond à un dérèglement du système nerveux végétatif, qui n’est pas sous le contrôle volontaire du patient. La main peut être  gonflée, douloureuse et enraidie. Cette complication peut être déclenchée par les douleurs postopératoires.

D’ailleurs, si un traitement adapté est entrepris précocement, la plupart de ces complications ont une évolution favorable. Parfois une réintervention en urgence est donc nécessaire pour certaines complications telles que l’infection et d’hématomes. 

Certains signes doivent vous conduire à reprendre rapidement contact avec votre chirurgien et qui sont les suivants :

– Augmentation des douleurs après le deuxième jour postopératoire

– Sensation de certaines douleurs nocturnes insomniantes.

Découvrir : Chirurgie esthétique en Tunisie : 5 raisons de le faire 

esthetique 2

Les gestes qui mènent à des complications en chirurgie esthétiques

Effectuer des interventions en plusieurs temps

Les interventions en plusieurs temps que ce soient finitions et retouches nécessitent plusieurs temps opératoires. Le résultat d’une intervention ne peut être prévu de manière absolue. De même, la cicatrisation propre à chaque individu entraîne une variation du résultat obtenu. Il faut mentionner que les retouches sont toujours possibles après l’intervention.

Fumer avant et après l’intervention 

Le tabac augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie, surtout en chirurgie esthétique. Car le tabac comporte trois composants qui ont de graves répercussions sur la capacité à cicatriser et qui sont la nicotine, le monoxyde de carbone et le cyanure d’hydrogène. C’est pour cette raison qu’il faut arrêter de fumer 6-8 semaines avant l’intervention afin d’éliminer ce risque.

Exposer les cicatrices de chirurgie esthétique au soleil

Dans l’année suivant la chirurgie esthétique, il est fortement déconseillé de s’exposer au soleil. Une exposition prolongée et non protégée au soleil provoque des effets négatifs et irréversibles pour les cicatrices exposées. Cela peut allumer une réaction épidermique définitive se traduisant par des cicatrices qui deviennent foncées et plus marquées au lieu de s’estomper. Après toute chirurgie esthétique, il est recommandé d’éviter les rayons du soleil et la chaleur le plus possible.

Post a Comment

Call Now Button